Entretiens

Page d'accueil Entretiens 

Ali Benmakhlouf est professeur de philosophie à l’Université de Paris Est Créteil (France). Ses travaux ont porté sur la logique, l’histoire et la philosophie de la logique dans la tradition européenne et arabe. Il a consacré plusieurs ouvrages à la pensée de Frege, Russel, Montaigne, Farabi et Averroès. Ses dernières publications : Pourquoi lire les philosophes arabes : l’héritage oublié (Albain Michel, 2015) et La conversation comme manière de vivre (Albain Michel, 2016).

Pourquoi lire les philosophes arabes? Entretien avec Ali Benmakhlouf

 
 
Pourquoi l’histoire générale de la philosophie telle qu’elle s’écrit et s’enseigne dans les grandes universités du monde s’accommode –t-elle de l’absence d’un de ses grands chapitres : la philosophie arabe classique ? Comment rendre aujourd’hui les œuvres de philosophes arabes comme Al-Kindi, Fârâbî, Ibn Sina, Ibn Baja ou Ibn Ruchd, des textes accessibles pour les publics cultivés dans le monde arabe et en Occident ?

Ont-ils encore des choses à nous dire sur les grandes questions existentielles, éthiques et politiques ? Et quelle est véritablement la place de la philosophie arabe classique dans l’histoire générale de la pensée philosophique ? S’est-elle contentée de traduire et commenter le patrimoine philosophique grec ou constitue-t-elle un apport incontournable à la pensée philosophique universelle. Et en quoi continue –t- elle à nous interpeller ?

Prologues a sollicité Ali Benmakhlouf, auteur du livre « Pourquoi lire les philosophes arabes : l’héritage oublié » (Albin Michel, 2015) qui a bien voulu répondre aux questions précitées et d’autres encore.

 

Ajouter un Commentaire

Actualiser
+